La Warner condamne Avery pour racisme
à une peine de ciseaux
«Même cul-de-jatte ses ventes galopent»

 

La Warner ampute Tex Avery de son humour jugé politiquement incorrect, titrait le Monde pour nous annoncer comment agissent — parce que la loi américaine les y autorisent — des producteurs ordinaires avec ce qui ne représente pour eux qu'une marchandise de plus, relookable à l'envi selon le goût du jour. Vous vous dites que ça risque pas d'arriver ici? Allez savoir... Voilà ce que nous rappelait un des colistiers de la liste de diffusion du Terrier à ce sujet: «Dans le cas du grand Tex, s'il avait été européen, les héritiers auraient pu s'opposer aux coupes de la Warner. De nombreux cinéastes étatsuniens (Woody Allen en tête) demandent une réforme du droit du copyright allant dans le sens du droit européen (suite, notamment, à certaines "colorisations" du meilleur goût). Ceci dit le régime des droits d'auteurs est tributaire de la fameuse exception culturelle, et donc la cible d'une intense pression des groupes de lobbies via l'OMC.»

Puisque la Warner est partie dans ses grands nettoyages de printemps, sans doute pour réécrire une histoire du cinéma et de l'Amérique plus noble et juste avec des papillons souriants et des belles fleurs américaines semées par le petit Jésus (de Mel Gibson), il faudra lui suggérer de gommer toutes les scènes grotesques des milliers de westerns qu'elle a produits où des indiens de carnaval à moitié démeurés et violents grimacent devant de braves cowboys pleins d'amour de justice et de courage et menacent de leur couper la zouiche. Est-ce déjà fait? Peut-être, il me semble bien que les films de mon enfance ne passent plus guère sur les écrans... L'histoire des USA y gagnera en rose bonbon et en politically correct; ont-ils déjà commencé à balancer au feu tous les discours de l'actuel président des USA qui sont autant de torchons dont la teneur raciste ne fera plus aucun doute pour la Warner dès qu'il ne sera plus président?

L.L.d.M., pour le Terrier


PARTICIPEZ, ENVOYEZ-NOUS DESSINS, INFOGRAPHIES, TEXTES, OPÉRAS, QUE SAIS-JE ENCORE, ET LAVONS l'HONNEUR BAFOUÉ DU GRAND TEX, ALLELUJAH!

« LE MONDE du 02.01.04


L'intégrale des dessins animés de Tex Avery édité par Warner Home Video ne l'est pas tout à fait. Il manque deux films dans ce récent coffret commercialisé pour les fêtes. Il s'agit de Uncle's Tom Cabana ("La Cabane de l'Oncle Tom") de 1947 et de Half Pint Pigmy ("Le Pygmée demi-portion") de 1948. Le premier est un pastiche désopilant de La Case de l'Oncle Tom. Le second raconte l'hilarante traque de deux explorateurs à la recherche du plus petit Pygmée du monde, celui-ci, en dépit de sa petite taille, s'ingéniant à leur échapper perpétuellement avant de leur présenter un membre de sa famille... encore plus petit que lui !

La raison de cette disparition apparaît plus évidente lorsqu'on découvre que sept autres courts métrages ont été coupés, notamment des plans montrant un personnage transformé, à la suite d'une explosion, en créa-ture noirâtre, aux cheveux crépus et aux grosses lèvres. Dans Blitz Wolf ("Le Très Méchant Loup") de 1942, contribution à la propagande de guerre et pastiche des Trois petits cochons dans lequel le loup ressemble à Adolf Hitler, les éléments antijaponais ont disparu. Un panneau sur lequel est écrit "No Japs" est gommé numériquement, et une séquence montrant le Japon coulant au fond des eaux comme un vulgaire navire a été coupée.

Pour la Warner, qui édite ces dessins animés, ces versions sont désormais les seules versions officielles et autorisées. Patrick Brion, programmateur du "Cinéma de minuit" de France 3, qui fit découvrir ces films à la télévision il y a plusieurs années, s'est désormais vu signaler qu'il ne pourra plus diffuser les deux courts métrages supprimés. Une pétition en ligne vient d'être ouverte par des admirateurs de Tex Avery réclamant à la Warner la réédition intégrale de l'œuvre.

D'autres types de films sont victimes de retouches lors de leur édition DVD : au début du film de John Frankenheimer Les parachutistes arrivent (The Gipsy Moths), édité en zone 1 par Warner également, un personnage au second plan lit Hustler. Du moins le savait- on avant cette version, où la couverture du magazine pornographique est masquée par un flou du plus inesthétique effet.

Enfin, la plupart des DVD de films américains sont fabriqués à partir du matériel conservé dans les studios californiens et reprennent alors des versions édulcorées pour le marché américain. Depuis quelques années, en vidéo (cassette et DVD), le détective Arbogast du Psychose d'Alfred Hitchcock n'est plus tué que d'un coup de couteau, contre trois pour la version du film exploitée en Europe.

Jean-François Rauger»