Ouvrage intégralement téléchargeable en pdf en cliquant ICI.
« Il existe un très grand nombre d’éditions des Chants, et parmi elles beaucoup d’éditions illustrées. Devant l’autorité malencontreuse dont le temps et l’histoire barbouillent hélas les livres, toutes ces tentatives ont en commun une certaine docilité que rien n’excuse devant un livre aussi parfaitement indocile.
J’espère que vous aimerez voir dans la liberté que je me suis offerte devant
Maldoror un éclat de la liberté furieuse de Lautréamont devant toute chose; j’espère que vous retrouverez dans mon saccage un peu de l’écho du sien.»
Postface (extrait)

En décembre 2006, les éditions 6 Pieds sous terre publient «M», de L.L. de Mars, traversée en dessins des Chants de Maldoror de Lautréamont. Qu’est-ce que la traversée d’un livre par le dessin? En quoi est-ce autre chose qu’une tentative d’illustration d’un texte? Voici une tentative d’éclaircissement (extrait):

« Depuis l’adolescence, je n’ai pas cessé de reprendre ces Chants de Maldoror.
Je me suis arrimé à leur premier chant ; et à chaque fois j’ai repoussé le livre
à peine entamé. Vexé de n’avoir jamais trouvé un moyen de m’y tenir
— d’en pénétrer la muraille surchargée pour me perdre, moi aussi,
dans cette cathédrale inverse dont tant d’autres sont revenus changés,
bouleversés — je suis intact, et ça m’est insupportable.

Il s’agit aujourd’hui, pour cette publication des Chants de Maldoror,
de venir rôder une fois de plus autour de ce texte et d’inventer pour moi-même
un chemin hors de la lecture le traversant, par le dessin. Alors, peut-être, le dessin comme espace de prospection me permettra-t-il de toucher à cette zone de jouissance que la lecture ne m’a jamais offerte.
[...]
Donc : je n’illustre en rien ces chants ; j’essaie de trouver leurs conditions d’apparition, et d’en faire celles de ma pratique du dessin ; je m’illustre dans la chair imaginée de Lautréamont. J’ai le sentiment que mon travail mutile Maldoror et que cette mutilation EST Maldoror; je cherche "un mouvement". Pardonnez-moi cette façon un peu folle de l’évoquer, c’est ma tentative elle-même qui est assez folle ; mais est-ce vraiment plus déraisonnable de croire retrouver le mouvement qui conduit à un livre que de supposer le tenir par la lecture ? C’est à la fois la façon, à mes yeux, la plus fidèle de mettre des images sur ce texte, et la moins fidèle à ce texte même qui n’est plus qu’un temple déserté.
Il n’y a besoin d’aucun outil théorique pour aborder ce travail-là. C’est un travail de bûcheron. Une solide dose de perméabilité au doute suffit; la mise en doute, par un tout petit décalage visuel ou narratif, des certitudes sur lesquelles nous campons notre façon de circonscrire les objets dans la raison, pauvre médecine, voilà un début de méthode. Un ravage confidentiel.
Et peu à peu, en dessinant, le livre s’est ouvert à moi.»

L.L. de Mars

La réalisation des cahiers additionnels (titres et faux-titres, texte intégral des Chants et colophon), imprimés sur un beau vert marécageux, a été confiée aux soins typographiques de Alain Hurtig.
CHANT
PREMIER


déchiré,
superposé,
opacifié


exemple I
exemple II

CHANT
DEUXIÉME

maculé,
mouillé,
patouillé

exemple I
exemple II

CHANT
TROISIÉME

pincé,
effilé,
tiré

exemple I
exemple II

CHANT
QUATRIÉME

chiffonné,
brouillonné,
tamponné

exemple I
exemple II

CHANT
CINQUIÉME

caviardé,
tailladé,
gribouillé

exemple I
exemple II

CHANT
SIXIÉME

coulé,
compacté,
peint

exemple I
exemple II

Quelques exemples photographiques du montage pas à pas.


Disponible dès maintenant aux éditions 6 Pieds sous terre,
par ce bon de commande et en vente dans toutes les libraries dès janvier.
C’est un livre relié de 224 pages, format 24 x 16,5, bichro et noir, garde en couleur.

Parmi les caractères exceptionnels de l’ouvrage, on pourra noter celui-ci : pour la première fois, un éditeur national non-spécialisé dans l’édition libre va placer une de ses publications sous Copyleft.

Copyright © 2006 Les auteurs/éditions 6 pieds sous Terre
Copyleft : cette oeuvre est libre, vous pouvez la redistribuer, la modifier selon les termes de la Licence Art Libre.
Vous trouverez un exemplaire de cette Licence ICI.